Le plan détaillé

1. Engagement à l'égard de la justice sociale et des droits de la personne

« Il faut accorder la priorité aux plus vulnérables ... »

Tenir sa promesse : Résumé de la Déclaration d'engagement sur le VIH/sida,
ONUSIDA, Session extraordinaire sur le VIH/sida de l'Assemblée générale des Nations Unies, juin 2001

Le VIH est plus qu'un problème de santé. Les facteurs sociaux -- tels que la discrimination sous toutes ses formes, la pauvreté, l'itinérance et la violence -- peuvent empêcher les personnes les plus vulnérables de protéger leur santé. Lorsque les déterminants sociaux de la santé sont envisagés dans le cadre d'un engagement à l'égard de la justice sociale, ils deviennent des problèmes d'éthique qu'une société humaine doit régler. En combattant les iniquités qui contribuent à la pauvreté et à l'itinérance, une société peut réduire la vulnérabilité qui handicape plusieurs personnes, particulièrement les femmes, dans leurs efforts pour éviter ou gérer le VIH.36 Dans le contexte de la santé, un engagement envers la justice sociale requiert que nous travaillions collectivement pour le bien de tous et que nous améliorions les déterminants de la santé en éliminant les iniquités et les injustices.

Les programmes et services fondés sur la justice sociale :

  • reconnaissent la diversité et les différences individuelles et culturelles;
  • reconnaissent la dignité et la valeur de chaque personne et encouragent l'estime de soi;
  • s'efforcent de s'assurer que chacun soit traité de façon juste et ait un accès équitable aux services et aux soins de santé;
  • répondent aux besoins essentiels de chacun;
  • réduisent les iniquités quant à la richesse, aux revenus et aux chances d'épanouissement;
  • encouragent la participation de tous, y compris les plus défavorisés.

Une réponse efficace au VIH :

  • reconnaît et améliore les déterminants de la santé qui rendent les gens vulnérables au VIH et à la progression de la maladie;
  • comprend ces déterminants du point de vue de l'éthique et s'engage à corriger les iniquités qui renforcent les déterminants;
  • est fondée sur les droits de la personne et reconnaît que la protection des droits de la personne -- y compris le droit aux normes de santé les plus élevées possibles -- permet d'atteindre la justice sociale et les objectifs de ce Plan d'action.

La défense des droits est une partie essentielle de l'engagement à l'égard de la justice sociale et des droits de la personne. Lorsque les revendications d'un groupe défavorisé ne sont pas entendues ou prises en compte, d'autres personnes doivent s'unir à lui et défendre ses droits civils et politiques (p. ex., liberté de parole et d'association, leur liberté en regard de la torture), ses droits économiques, sociaux et culturels (p. ex., le droit au logement, à la nourriture, à un milieu de travail sécuritaire). Tous les intervenants en VIH/sida doivent défendre les droits des personnes vivant avec le VIH et des communautés à risque. Les déterminants de la santé seront respectés lorsqu'il y aura une justice sociale, et il y aura une justice sociale lorsque les droits de chacun seront respectés.

Références

36
Roth, K. « Human  Rights and the AIDS Crisis: The Debate Over Resources ». Canadian HIV/AIDS Policy & Law Review, vol. 5, no 4, 2000.

Dessus de la page